Publié par : Celine Balloy | 5 juillet 2011

Les abeilles aiment la ville

Aussi curieux que cela puisse paraître, les abeilles se plaisent en ville pour deux raisons essentielles :

  1. Elles ont à disposition des fleurs sur une longue période. Les jardinières, les jardinets et les espaces verts offrent en effet aux butineuses de quoi se nourrir pendant toute la saison apicole du printemps aux gelées. Ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas en campagne, où elles diposent notamment en début de saison des fleurs de colza en forte quantité, puis, s’en suit une période de disette. D’où le constat suivant: les abeilles aiment la ville !
  2. Les fleurs y sont variées et peu traitées. Les collectivités telles Lille, Paris, Rennes… ont adopté la charte « Zéro pesticide » et incitent à leur tour les particuliers à faire de même avec leur balconnières en adoptant l’usage de produits inoffensifs pour la vie des abeilles.

Je vous invite donc à visionner ces quelques images prises en haut de l’opéra de Lille. Etonnement et bien-être se lisaient sur les visages des quelques personnes qui, comme moi, ont profité de ce spectacle. Et en prime, dégustation de miel. Mmmm….

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

Des soucis sans soucis

Des soucis envoyés par la maison Thompson et Morgan et que j'ai testés. Crédit C. Delhaye

Ce sont les fleurs que je recommande absolument aux jardiniers amateurs. Les soucis ont fait preuve d’une grande résistance à la sécheresse. Certes, ils ont été arrosés au démarrage mais ils ont été peu démariés et ont profité d’un feuillage dense qui a empêcher l’évaporation de l’eau. Malgré tout, la terre est resté fraîche.

Semis naturel

Ce résultat, je le dois à un semis spontané. Ce sont les fleurs annuelles que j’ai semées l’an dernier et qui ont donné beaucoup de graines. ces dernières ont passé tout l’hiver particulièrement vigoureux en terre. J’avais pris soin de recouvrir ma terre d’un épais matelas de matière organique qui a joué son rôle de manteau protecteur toute la saison froide. Et voilà le résultat: des soucis partout !

Des plantes florifères et vigoureuses

J’ai fait l’expérience d’en repiquer quelques-uns pour en faire une bordure et ainsi désépaissir le semis. Le résultat est très net: les soucis repiqués ont eu plus de mal à reprendre compte tenu des conditions climatiques extrêmes en début de saison. Ceux qui en revanche n’ont pas été stressés par l’arrachage ont donné une fleur remarquable, très double et large, d’un lumineux orange et une floraison longue durée !

Je retiens donc qu’en protégeant sa terre tout l’hiver, les graines passent l’hiver sans problème pour offrir quantité de fleurs très vigoureuses.

EN RESUME

  • Une plante facile à semer dès avril
  • Très esthétique
  • Se ressème toute seule (attention, le soucis est envahissant !)
  • Les graines résistent au gel
  • Repousse les insectes nuisibles
  • Résistante à la sécheresse
  • Fleurs et feuilles sont comestibles (mais je n’ai pas goûté)

Voir le site de Thompson et Morgan

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

La nature en son

Geste n°1: Apprendre à écouter la nature qui n’a rien d’une nature morte silencieuse. Bien au contraire, il y a du monde sur cette terre. Bonne écoute !

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

Je jardine ici

Bienvenue dans min coin de ch’nord. J’habite un petit village à 250 kilomètres de Paris entre Lille et Valenciennes, pas très loin de mes voisins belges.

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

Abricot au romarin et caramel de cerise

FACILE ET RAPIDE

Pour le dessert, les fruits de saison. Les cerises ont été abondantes cette année, profitez des bonnes idées. Avec l’Atelier des Chefs.

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

Pavé de sandre aux fèves et petits pois

C’est de saison ! Les fèves et les petits pois du jardin ont un goût incomparable… Lancez-vous avec l’Atelier des Chefs.

Publié par : Celine Balloy | 24 juin 2011

Sauvons les abeilles

Geste n°2: je vis avec les abeilles, car elles pollinisent nos récoltent. Sans elles, pas de fruits et légumes ! Impossible aujourd’hui de ne pas être sensibilisé. Écoutez l’interview d’Henri Clément, président de l’UNAF (Union national de l’apiculture française).

Publié par : Celine Balloy | 23 juin 2011

Attention à la piéride du chou !

Un beau papillon mais qui cause de gros dégâts sur les choux... Crédit: petite miette

La piéride du chou est l’un des premiers papillon que l’on observe au jardin. On le reconnait par son point noir sur ses ailes. Il a en revanche un gros défaut: il pond au dos des feuilles de chou un paquet d’œufs, desquels sortiront des chenilles qui perforent les feuilles de choux, au point de ne laisser que les nervures !

Il existe deux cycles de ponte dans l’année, voire 3 dans le midi : au printemps vers mai-juin, en été (août), et possible à l’automne dans les zones les plus chaudes.

Plutôt que de tenter de vous débarrasser de ce papillon, essayez les méthodes douces:

  • déposer au pied des choux un paillage des plantes aromatiques qui par leur odeur vont les repousser.
  • vous pouvez aussi planter entre les choux quelques plantes aromatiques.
  • recouvrez les choux de grandes feuilles de fougères ou artichauts le temps de la ponte.

Source: www.fond-ecran-image.com

Publié par : Celine Balloy | 23 juin 2011

Sondage

Publié par : Celine Balloy | 23 juin 2011

L’eau arrive !

Geste n°3: la sécheresse est l’affaire de tous. La pluie a manqué au printemps dernier. Même si l’eau a fini par tomber en trombe au début de l’été, elle n’a pas suffit à remplir les nappes phréatiques qui restent en dessous de la normal. Après une longue période de sécheresse, seuls les quelques centimètres de terre profitent de cette eau tant attendue.

D’où la nécessité de:

  • pailler avec tous les déchets du jardin, ce que vous avez sous la main, y compris des mauvaises herbes pourvu qu’elles ne soient pas montées à graines.
  • cultiver des plantes peu gourmandes en eau, à moins de posséder un puits ou des réserves importante d’eau de pluie.
  • penser à récupérer l’eau de votre toit : elle est gratuite.
  • stopper l’arrosage du gazon : il ne nourrit personne et se refera une beauté dès le retour des pluies.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur sécheresse 2011 et le bilan de l’été par Météo France

Mise à jour le 6 novembre 2011

Publié par : Celine Balloy | 23 mai 2011

Le printemps en avance

Des fleurs malgré la sécheresse

Au printemps, les floraisons se succèdent dans le jardin de Jocelyne, dans l'Eure. Crédit C. Delhaye

Publié par : Celine Balloy | 5 janvier 2011

Comment rafraîchir la mâche ?

C’est vrai, conserver sa mâche dans un sac papier dans le frigo, ce n’est pas l’idéal. Je l’ai sortie un peu tard, toute défraîchie et certainement moins vitaminée. Pas question de jeter mais comment la ravigoter? J’ai lui sur internet toute sorte de choses :

  • lui faire subir deux bains: un tiède puis un glacée.
  • la tremper dans de l’eau froide avec un morceau de sucre
  • même chose avec du vinaigre

Finalement, j’ai opté pour une autre solution: j’ai retaillé les queues et je l’ai laissée tremper dans l’eau froide. Elle s’est regonflée toute seule et nous l’avons mangée, comme si de rien n’était !

« Newer Posts

Catégories