Céline au jardin

Le balanin mange la noisette

Noisettes en automne, attention au balanin. Crédit Daniel Lys

Je dois dire franchement que je me préoccupe pas trop du noisetier, ni de ce « baladin ». Un coléoptère doté d’un grand nez à la Cyrano, un solide rostre avec lequel il parvient à piquer la noisette quand elle est encore jeune et suffisamment « tendre ». Dans ce petit trou, il vient y déposer ses oeufs, de futures larves (généralement une voire deux par noisette) qui se nourrissent du fruit, confortablement protégées dans la coquille. Belle vie, quoi ! C’est autant de noisettes en moins pour le jardinier. Heureusement:

1. le jardinier est partageur

2. Il peut compter sur les autres prédateurs du jardin pour éradiquer naturellement le balanin

3. S’il fait très froid, la nature élimine ce nuisible.

Il n’empêche que le balanin a des astuces pour survivre. Lorsque la noisette est attaquée, elle tombe prématurément et les larves quittent leur coquille* et se réfugient dans le sol en attendant que l’hiver passe. Enfouies à 10-15cm de profondeur, elles survivent, et se transformeront plus tard en nymphe puis en coléoptère. Entre la larve et le stade adulte il faut compter entre 1 et 4 ans !

D’où ce truc naturel de jardinier contre le balanin : gratter le sol lorsqu’il fait froid pour faire remonter en surface les larves qui seront tuées par le froid.

*PS: je vous invite à jeter un oeil sur ce site avec des photos remarquables d’une larve qui tente de sortir de sa coquille par le tout petit trou ! Impressionnant et coup de chapeau au photographe ! www.Insectes-net.fr