Publié par : Celine Balloy | 1 novembre 2011

Jardinière d’automne : couleurs à petit prix

jardinière automne gaulthéria lierre bruyères Crédit Céline Delhaye

jardinière d'automne : gaulthéria, lierre, bruyères. Crédit Céline Delhaye

L’année dernière, j’avais opté pour 4 grandes jardinières et une grosse potée. Cette année, j’ai décidé de faire des économies. Mes jardinières d’automne ne seront plus que 2 avec chacune 4 plantes : gaulthéria, lierre, et 2 variétés de bruyère. Pour décorer mes fenêtres aux volets bleus, j’ai craqué pour des couleurs « tendance » : le rose pourpré :

  • Le gaulthéria. C’est un petit arbrisseau rampant, de terrain acide, qui est souvent utilisé pour garnir un coin à l’ombre du jardin avec d’autres plantes telles bruyères et fougères. Il est très long à s’installer dans le jardin. Mais dans ma jardinière, peu importe ! Je lui demande simplement d’être là, de ne pas bouger et de garder le plus longtemps possible ses belles baies roses pourprées, franchement plus élégantes que les rouges. Et, deuxième avantage, son feuillage est persistant. Donc une valeur sûre dans une jardinière d’automne.
  • Le lierre. Je ne sais pas faire de composition sans lierre. Qui dit jardinière, dit lierre ! Choisissez celui que vous voulez à grosses feuilles, panaché, dentelé. Ils ont tous leurs charmes. Et ne coûtent pas chers.
  • Les bruyères. Avant, je les détestais, surtout celles qui étaient colorées en rouge, bleu, et même vert fluo… Celles-là, je les déteste toujours: elles me font l’effet de bonbons pleins de colorants. En revanche, les naturelles sont un atout essentiel dans une jardinière : de la couleur, de la clarté, de la dispersion et de la hauteur. J’espère que celles que j’ai achetées sont des bruyères d’hiver, auquel cas la floraison durera plusieurs semaines voire mois. Sinon, mauvaise pioche, elle s’éteindra en novembre.
    1. J’ai bon espoir que les rouges soient des bruyères Erica Carnea pour égailler mes fenêtres toute la saison morte.
    2. Les blanches ressemblent au Calluna vulgaris et devraient tenir jusqu’en décembre.
    3. Toutes deux pourront rejoindre le jardin, mi-ombre, dans une terre acide. Elles poussent lentement.
    4. Attention ! Pour les garder compactes et rondes, n’oubliez pas de les tailler après la floraison.

Le résultat se voit en photo. Sobre et chic pour contraster avec le bleu et le blanc, et pour un prix raisonnable.

Une jardinière d’automne n’est pas une jardinière d’hiver !

Les baies du gaulthéria risquent de tomber avec les grands froids, certaines bruyères seront défleuries dans quelques semaines. Pour maintenir de la couleur tout l’hiver, il vous faut encore d’autres végétaux. Nous en reparlerons. Raison de plus pour ne pas se ruiner pendant cette saison intermédiaire.

Quelques règles de base pour réussir ses jardinières

  1. Faites tremper les mottes avant de les installer.
  2. Déposez des billes d’argile ou tout simplement des cailloux dans le fond pour faciliter le drainage. Dans les jardinières où l’eau est mal évacuée les racines pourrissent.
  3. Renouveler le terreau à chaque fois que vous faites de nouvelles compositions. Le vieux substrat devenu pauvre pourra aller au compost.
  4. En automne et hiver, plantez serré : à cette époque, les plantes se développent peu.
La pomponnette est un joli chrysanthème qui mérite une autre place que celle du cimetière. Crédit C. Delhaye

La pomponnette est un joli chrysanthème qui mérite une autre place que celle du cimetière. Crédit C. Delhaye

Dans ma potée, un chrysanthème blanc

Seulement 2 jardinières mais en revanche je me suis payé le luxe d’accueillir une énorme pomponnette blanche (un magnifique chrysanthème qui mérite bien une autre place que celle des cimetières pour un tout petit prix). Elle sera en fleurs jusqu’en décembre ; fait assez rare à cette époque de l’année. Blanc sur un mur blanc, ça manque de contraste, me direz-vous. J’ai d’abord pensé la même chose mais le bleu des boiseries en crée suffisamment. Le blanc, au final, est parfait ! Pour la garder, il faut la tailler après floraison et rentrer le pot dans une pièce hors gel, à moins qu’il ne soit trop tard. Autre solution, la tailler, la planter dans le jardin et la couvrir de feuilles.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :